LA MINUSCA ENCOURAGE LES JEUNES A RESTER ENGAGES DANS LA PROMOTION DE LA PAIX ET DU VIVRE ENSEMBLE

14 août 2019

LA MINUSCA ENCOURAGE LES JEUNES A RESTER ENGAGES DANS LA PROMOTION DE LA PAIX ET DU VIVRE ENSEMBLE

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) encourage la jeunesse centrafricaine à rester engagée dans la promotion de la paix, de la réconciliation et du vivre ensemble dans le pays. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire mercredi à Bangui, le porte-parole Vladimir Monteiro a souligné que la MINUSCA mène de nombreuses initiatives dans ce sens pour permettre aux jeunes centrafricains d’apporter leur contribution à la paix et à la sécurité, conformément à la résolution 2250 (2015) du Conseil de sécurité des Nations unies.

 

« La MINUSCA continuera à travailler avec les autorités, les partenaires internationaux et les organisations de la jeunesse en vue de la mise en œuvre de la résolution 2250, notamment à travers le partenariat, le renforcement des capacités et la sensibilisation des jeunes »,  a-t-il indiqué après la célébration de la Journée internationale de la jeunesse, le lundi 12 août. A cet effet, il a cité le lancement mardi, au quartier Boy Rabe à Bangui, de la quatrième édition du programme Vacances en paix et pour la paix (VPP) autour des valeurs de la non-violence, du respect de la vie et de la dignité humaines, de la diversité et de la libre circulation.

 

Sur la réforme du secteur de sécurité, le porte-parole a annoncé que dans le cadre de l’octroi à la RCA d’armes et de chargeurs par la Russie et la France respectivement, la MINUSCA a été sollicitée par le Gouvernement centrafricain pour apporter « son aide à la mise en place d’un système de sécurité facilitant le transport » de ces matériels vers le lieu de stockage. La demande a été faite la semaine dernière au cours de deux réunions à laquelle ont également participé le Gouvernement et des partenaires.

 

La situation des droits de l’homme a été abordée par le porte-parole qui a annoncé la documentation par la MINUSCA, de 14 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 21 victimes. Il a souligné que l’UPC est le principal auteur de ces actes devant d’autres groupes armés, les appelant tous au respect des droits humains des personnes ainsi que de leurs engagements contenus dans l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA).

 

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Major Mohamed Ouabed, a fait part d’une situation sécuritaire relativement calme sur le territoire, avec la baisse des scènes de violence. Toutefois, « la force reste vigilante et mène ses activités opérationnelles destinées à protéger les civils dans le but d’anticiper toute forme d’insécurité », a-t-il dit, précisant que les casques bleus ont mené 2558 patrouilles terrestres et aériennes dans tout le pays, la semaine écroulée, dont certaines avec les FACA.

 

Le porte-parole de la Police, l’Adjudant-chef Alioune Kassé, a pour sa part, souligné la clôture de la formation des formateurs des éléments des Forces armées centrafricaines et des Forces de sécurité intérieure qui doivent intégrer les Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) au camp Leclerc à Bouar, avec l’appui de la Police de la MINUSCA. « Les 31 stagiaires ont suivi des cours théoriques et pratiques dans des domaines tels que le tir de combat, la topographie, l’auto-défense incluant entre-autres des techniques de contrôles d’individus, le maintien de l’ordre, la Police judicaire et les transmissions », a-t-il dit. Il a ajouté que l’un des objectifs de cette formation est d’outiller les Forces de défense et de sécurité pour leur montée en puissance et mieux prendre en compte la sécurité du pays ».