Désarmement, Démobilisation et Réintégration

  •  

Missions

Le Conseil de sécurité des Nations Unies par la Résolution 2448  du 13 décembre 2017 a assigné à la Section désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) le mandat de :

  • « Aider les autorités centrafricaines à élaborer et à mettre en œuvre un programme inclusif et progressif pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) des membres des groupes armés et, dans le cas des combattants étrangers, pour le rapatriement (DDRR) […] »
  • « Aider les autorités centrafricaines et les organisations de la société civile concernées à élaborer et à mettre en œuvre des programmes de réduction de la violence communautaire [...] à l’intention des membres des groupes armés, dont ceux qui ne sont pas admis à participer au programme national de désarmement, démobilisation, réintégration […] »

Réalisations

Appui au Programme National de DDR
La Section DDR a commencé à poser les bases de ses programmes et projets avec le gouvernement de transition. Elle était activement présente pendant le Forum de Bangui en mai 2015 et a contribué à l’élaboration du premier texte qui a servi de base à l’Accord de Bangui sur les principes de DDRR et d’intégration dans les corps en uniforme de l’Etat.
La Section DDR a facilité la création du Comité Consultatif et de Suivi (CCS), composé de représentants de 14 groupes armés reconnus par le gouvernement, de représentants de la société civile, d’experts nationaux et internationaux. Le CCS est un cadre politique pour discuter de toutes questions relatives au DDRR.
L’Unité d’Exécution du Programme National de DDRR est la structure chargée de mettre en œuvre le PNDDRR. La Section DDR appuie cette structure nationale dans la mise en œuvre du programme :

  • Appui Technique (organisation/planification des opérations de désarmement et démobilisation, soutien a la communication, participation active au plaidoyer envers les groupes armés pour les amener au PNDDRR, mobilisation des fonds auprès des partenaires internationaux, appui a la coordination des partenaires internationaux) ;
  • Appui budgétaire, notamment pour les indemnités de démobilisation et réinsertion (3 mois) pour les ex-combattants démobilisés ;
  • Appui à la sécurisation des opérations de désarmement et démobilisation, avec le support de la Force de la MINUSCA conjointement avec les Force de défense et de sécurité ;
  • Appui logistique pour le personnel de l’UEPNDDRR selon les moyens.

La section DDR a par ailleurs appuyé la mise en œuvre du projet pilote du PNDDRR. A la volonté du Président de la République, en vue de créer un climat de confiance entre le gouvernement et les groupes armés, le projet pilote a été lancé à Bangui le 30 août 2017 pour 440 éléments issus de 12 groupes armés. La phase de désarmement/démobilisation s’est déroulée à Bangui et dans les villes de Bouar, Paoua, Bambari, Kaga-Bandoro, Birao et Koui. Au terme de cette phase, 309 armes, 499 explosifs de guerre et 7 257 munitions ont collectées.

Le 17 décembre 2018, le Président de la République lance officiellement le grand DDR à Paoua (Ouham Pende). Les opérations se sont déroulées et sont en cours dans l’ouest du pays dans les localités de Paoua, Bouar et Koui avec la participation de 7 groupes armés notamment les deux fractions RJ (Sayo et Belanga), le FDPC, les 3R, les anti-Balaka, l’UFR-Fondamental et l’UFR. Des consultations avec les autres groupes armés, menées par l’unité d’exécution du PNDDR, se poursuivent en vue de les amener à se joindre à ce processus volontaire. La section DDR continue d’apporter son appui pour la mise en œuvre du PNDDRR.

Le Pre-DDR, un programme innovant

La section DDR a conçu et mis en place le programme pré-DDR qui a démarré en octobre 2015 et a pris fin en juin 2017. C’était un programme innovant car la République Centrafricaine est le premier pays où les Nations unies ont mis en œuvre un tel programme comme phase préparatoire du Programme National de DDRR et en tant qu'outil essentiel pour la sécurité et la stabilisation des communautés.

A travers ce programme, la section a soutenu les combattants souhaitant quitter les groupes armés avant le lancement officiel du Programme National de Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (PNDDRR). Il a offert, à ceux qui ont accepté de déposer volontairement des armes, des alternatives au recours à la violence [(Cash for Work, et Activités Génératrices de Revenus (AGR)]. Ce sont au total 4 324 bénéficiaires dont 737 femmes qui ont participé au programme Pré-DDR dans les localités de Bangui, Kaga-Bandoro, Bria, Bambari, Bouar, N’dele et Birao

Le Pré-DDR a contribué à l’instauration d’un climat sécuritaire favorable à la tenue des élections présidentielle et législatives en 2016, à la réduction de la violence et de la criminalité dans les localités concernées, à la relance des activités économiques à travers les fonds injectés dans les projets des bénéficiaires et à l’instauration de la paix et de la cohésion sociale.

Le Programme de Reduction de la Violence Communautaire (RCV)/ Community Violence Reduction (CVR)

La Section a également développé le programme de CVR depuis 2016 et qui incluent une composante de désarmement avec la collecte des armes.  Ce programme vise la réduction de la violence au niveau communautaire. Il a été mis en œuvre par la MINUSCA avec son partenaire UNOPS et est toujours en cours dans plusieurs localités du pays notamment à Bangui, Bouar, Bangassou, Bria, Bossangoa, Kaga-Bandoro. Le CVR est également mis en œuvre à Bambari et Paoua par OIM appuyé par la MINUSCA.

VIDEOS  

Photos 

Publications

PDF iconContribution de la section DDR à la stabilisation de la Centrafrique

PDF iconMINUSCA | section DDR Revue bilan