Leadership

Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission

Parfait Onanga-Anyanga

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a nommé, le 14 août 2015, M. Parfait Onanga-Anyanga, du Gabon, en tant que son Représentant spécial par intérim pour la République centrafricaine et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

M. Onanga-Anyanga succède au général Babacar Gaye, du Sénégal, qui a démissionné le 12 août 2015. Le Secrétaire général exprime sa gratitude au général Gaye pour les services remarquables qu’il a accomplis pendant une longue période pour les Nations Unies, en particulier au cours de ces deux dernières années, pendant une phase critique en République centrafricaine.

M. Onanga-Anyanga apporte avec lui plusieurs années d’expérience qu’il a acquise dans le cadre des Nations Unies dans des régions affectées par des conflits, notamment en tant que Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), et plus récemment en tant que Coordonnateur principal à l’échelle du système sur le Burundi avec rang de Sous-Secrétaire général, en plus de son rôle de Coordonnateur de la réponse du Siège de l’ONU à la crise causée par Boko Haram.

De 2007 à 2012, il a été Directeur de Cabinet de la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, après avoir été Conseiller spécial des Présidents de la soixantième et de soixante et unième sessions de l’Assemblée générale, entre 2005 et 2007. Auparavant, il était Chef de Cabinet du Président de la cinquante-neuvième session de l’Assemblée générale. De 1998 à 2004, il avait occupé divers postes pour les questions politiques ou la gestion à la Commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires à Vienne et à New York. Il a débuté sa carrière en assumant les fonctions de Secrétaire par intérim du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale, puis au poste de Premier Conseiller pour le désarmement et les affaires politiques à la Mission permanente du Gabon auprès des Nations Unies à New York.

M. Onanga-Anyanga est titulaire d’un diplôme de troisième cycle en sciences politiques de l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, en France, et d’une maîtrise en sociologie de l’Université Omar Bongo à Libreville, au Gabon.

Né en 1960, il est marié et père de trois enfants.

 

 

 

 

Représentante spéciale adjointe et Coordonnatrice résidente en République centrafricaine 

Najat Rochdi

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé, le 2 mars, la nomination de Mme Najat Rochdi, du Maroc, comme sa Représentante spéciale adjointe pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) et Coordonnatrice résidente des Nations Unies, Coordonnatrice humanitaire et Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans ce pays.

Mme Rochdi succède à M. Fabrizio Hochschild, du Chili, qui a été nommé, en janvier 2017, Sous-Secrétaire général pour la coordination stratégique au sein du Cabinet du Secrétaire général.  Le Secrétaire général est reconnaissant à M. Hochschild pour son engagement vigoureux en faveur du rétablissement et de la consolidation de la paix et pour ses efforts sur le plan humanitaire en République centrafricaine.

Mme Rochdi, qui possède une vaste expérience dans le domaine du développement et des affaires humanitaires, était la Coordonnatrice résidente des Nations Unies, la Coordonnatrice humanitaire et la Représentante résidente du PNUD au Cameroun depuis 2013.  Elle était auparavant la Directrice adjointe chargée des politiques, des communications et des opérations au sein du Bureau de liaison du PNUD à Genève, ainsi que la Coordonnatrice régionale du PNUD pour les technologies de l’information et des communications au service du développement dans la région arabe (ICTDAR), au Caire, en Égypte.

Avant de travailler pour le PNUD, Mme Rochdi a occupé des postes à responsabilité au sein du Gouvernement marocain, notamment celui de vice-ministre des petites et moyennes entreprises et de directrice générale de la coopération internationale et du développement au Ministère des postes et des technologies de l’information.  Elle a également été conseillère auprès du Premier Ministre et professeur au Collège Royal et à l’Université des sciences de l’information à Rabat, au Maroc.

Mme Rochdi est titulaire d’un doctorat en mathématiques et en génie informatique obtenu à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (INSEA) de Rabat et à l’Université de Montréal.

Née en 1961, Mme Rochdi a quatre enfants.


 

Commandant de la Force

Lieutenant-général Balla Keïta

Le Lieutenant-général Balla Keita (Sénégal) a été nommé, le 11 février 2016, commandant de  la Force de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Il occupait ce poste de façon intérimaire depuis le 7 novembre 2015.

Ce général de corps d'armée arrive à ce poste avec une riche expérience acquise aussi bien au sein de l’ONU que dans l’armée sénégalaise.

Avant la MINUSCA, le Lieutenant-général Balla Keïta était Commandant adjoint de la Force de la Mission conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (UNAMID). Auparavant, de 2007 à 2010, il occupait les fonctions de Commandant de secteur au Darfour. En 2001, il était Chef des opérations au sein de la MONUC (devenue MONUSCO),  en République Démocratique du Congo, après avoir mis ses compétences au service d’autres missions de maintien de la paix au Liberia, de 1991 à 1993, mais aussi en Guinée-Bissau.

Le Lieutenant-général Balla Keita a aussi occupé plusieurs postes de responsabilités au sein de l’armée sénégalaise, dont celles d’inspecteur général des Forces Armées Sénégalaises et de Chef d’Etat-major de l’Armée de terre pendant deux ans et demi. A son actif figure également une longue expérience de plus de quinze ans au sein des Forces spéciales du Sénégal. Un riche parcours professionnel de près de 40 ans qui lui a valu une dizaine de distinctions tant nationales, régionales, internationales qu’onusiennes.

Né le 25 avril 1956 à Malilounda (Sénégal), le Lieutenant-général Balla Keïta a fait ses études militaires en France, aux USA et en Allemagne.

Le Lieutenant-général Balla Keïta succède à ce poste au Général de Division Martin Chomu Tumenta (Cameroun) décédé, le 30 novembre 2015, des suites de maladie.

Commissaire de Police

Roland Zamora

Le Secrétaire général des Nations-Unies, a approuvé le 10 avril 2017 la désignation du général de brigade Roland Zamora (France) comme chef de la composante police de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Celui-ci connaît bien la RCA puisqu’il y sert depuis le 16 décembre 2014 en qualité d’adjoint au chef de composante puis de commandant par intérim d’UNPOL à partir du 11 septembre 2016.

Il succède dans le poste au commissaire de police Luis Carrilho du Portugal dont le mandat était arrivé à terme.

Le général de brigade Roland Zamora a occupé différents postes à responsabilité occupés au sein de son administration de rattachement, la gendarmerie française. Il a commandé plusieurs unités opérationnelles généralistes ou spécialisées notamment en matière de gestion de l’ordre public. Le commandement de ces unités lui ont apporté une riche expertise dans le champ de l’ordre et de la sécurité publics, ce qui est un atout important au regard du mandat de la MINUSCA qui consiste entre autres à réformer les forces de sécurité intérieure de la République centrafricaine. Breveté de l’Ecole de guerre en France en 2003, il a également servi en état-major central et régional et a pris une part active à d’importants projets dont celui de la réorganisation des états-majors régionaux. Il a également suivi en 2000 le cursus du Strategic command course de la police britannique au Royaume-Uni.

Si son engagement avec la MINUSCA constitue son premier poste au sein de l’Organisation des Nations Unies, il a participé à différents séjours opérationnels hors du territoire national, notamment dans les Balkans sous mandat de l’Union de l’Europe Occidentale puis de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord.