Leadership

Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission

Parfait Onanga-Anyanga

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a nommé, le 14 août 2015, M. Parfait Onanga-Anyanga, du Gabon, en tant que son Représentant spécial par intérim pour la République centrafricaine et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

M. Onanga-Anyanga succède au général Babacar Gaye, du Sénégal, qui a démissionné le 12 août 2015. Le Secrétaire général exprime sa gratitude au général Gaye pour les services remarquables qu’il a accomplis pendant une longue période pour les Nations Unies, en particulier au cours de ces deux dernières années, pendant une phase critique en République centrafricaine.

M. Onanga-Anyanga apporte avec lui plusieurs années d’expérience qu’il a acquise dans le cadre des Nations Unies dans des régions affectées par des conflits, notamment en tant que Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), et plus récemment en tant que Coordonnateur principal à l’échelle du système sur le Burundi avec rang de Sous-Secrétaire général, en plus de son rôle de Coordonnateur de la réponse du Siège de l’ONU à la crise causée par Boko Haram.

De 2007 à 2012, il a été Directeur de Cabinet de la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, après avoir été Conseiller spécial des Présidents de la soixantième et de soixante et unième sessions de l’Assemblée générale, entre 2005 et 2007. Auparavant, il était Chef de Cabinet du Président de la cinquante-neuvième session de l’Assemblée générale. De 1998 à 2004, il avait occupé divers postes pour les questions politiques ou la gestion à la Commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires à Vienne et à New York. Il a débuté sa carrière en assumant les fonctions de Secrétaire par intérim du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale, puis au poste de Premier Conseiller pour le désarmement et les affaires politiques à la Mission permanente du Gabon auprès des Nations Unies à New York.

M. Onanga-Anyanga est titulaire d’un diplôme de troisième cycle en sciences politiques de l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, en France, et d’une maîtrise en sociologie de l’Université Omar Bongo à Libreville, au Gabon.

Né en 1960, il est marié et père de trois enfants.

 

Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique

Diane Corner

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé, le 24 juillet 2014, la nomination de Diane Corner, du Royaume-Uni, comme sa Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général et Chef adjointe de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), créée en vertu de la résolution 2149 du Conseil de sécurité le 10 avril 2014.

Mme Corner succède à M. Lawrence Wohlers, des États-Unis, dont le mandat est arrivé à terme. Le Secrétaire général est reconnaissant à M. Wohlers pour la détermination et l'engagement politique dont il a fait preuve au moment crucial de la transition et du déploiement de la mission de maintien de la paix.

Mme Corner apporte à cette nouvelle fonction plusieurs années d'expérience diplomatique dans la région des Grands Lacs au cours de ses 32 années de carrière au sein du Ministère britannique des affaires étrangères et du Commonwealth, notamment en tant que Haut-Commissaire en Tanzanie et Représentante du Royaume-Uni auprès de la Communauté d'Afrique de l'Est (2009-2013) et, plus récemment, depuis 2013, en tant qu'Ambassadrice britannique auprès de la République démocratique du Congo (RDC) et Ambassadrice non résidente auprès de la République du Congo.

Elle a aussi été Haut-Commissaire par intérim en Sierra Leone (2008-2009), Haut-Commissaire adjoint au Zimbabwe (2001-2003), et Chef de mission adjointe à l'ambassade britannique à Berlin (1994-1998). De 1985 à 1988, Mme Corner a été Deuxième Secrétaire pour les affaires politiques au Haut-Commissariat britannique en Malaisie. Elle a aussi travaillé au sein de la Mission permanente du Royaume-Uni auprès des Nations Unies à New York.

Mme Corner est diplômée en sciences politiques et en français de l'Université de Bristol. En 2000, elle a suivi une formation au Collège de défense de l'OTAN, basé à Rome.

 

Représentant spécial adjoint et Coordonnateur résident en République centrafricaine 

Fabrizio Hochschild

Le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, a annoncé le 22 juillet 2016 la nomination de Fabrizio Hochschild, du Chili, en tant que Représentant spécial adjoint pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

M. Hochschild assumera également les fonctions de Coordonnateur résident des Nations Unies, de Coordonnateur humanitaire et de Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

M. Hochschild succède à Aurélien Agbénonci, du Bénin, qui a été nommé Ministre des affaires étrangères de son pays en avril 2016.  Le Secrétaire général exprime sa gratitude à M. Agbénonci pour sa contribution et son engagement indéfectible en vue de soutenir la transition politique en République centrafricaine, pendant la période critique allant de 2014 à 2016.

M. Hochschild apporte à ce poste une vaste expérience dans les domaines de la consolidation de la paix et des affaires humanitaires.  Plus récemment, il a été adjoint à la Conseillère spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour le Sommet sur la gestion des déplacements massifs de réfugiés et de migrants.  De 2013 à 2016, il a été Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur humanitaire en Colombie.  De 2010 à 2012, il a occupé les fonctions de Directeur de la Division du personnel des missions au sein du Département de l’appui aux missions des Nations Unies, à New York, et de 2005 à 2009, celles de Chef des opérations de terrain et de la coopération technique au sein du Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme à Genève.

M. Hochschild a commencé sa carrière à l’ONU en 1988 avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Soudan.  Il a occupé plusieurs postes au sein du HCR, de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).  Il a été envoyé à Jérusalem (1990-1991), en Bosnie-Herzégovine (1991-1992), à Genève (1993-1996), à New York (1998-1999), au Timor oriental (2000), en Serbie (2001-2003) et en Tanzanie (2003-2005).  Il a également dirigé ou participé à des missions humanitaires ou de maintien de la paix plus courtes en Afghanistan, en Albanie, au Burundi, en République démocratique du Congo (RDC), en Haïti et au Soudan du Sud.

Diplômé de l’Université d’Oxford, en Angleterre, il a publié des études et des articles sur le leadership, les administrations de transition des Nations Unies, la réconciliation, la justice transitionnelle, la protection des civils et des sujets connexes.

Né au Royaume-Uni en 1963, il est marié et a trois enfants.

Commandant de la Force

Lieutenant-général Balla Keïta

Le Lieutenant-général Balla Keita (Sénégal) a été nommé, le 11 février 2016, commandant de  la Force de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Il occupait ce poste de façon intérimaire depuis le 7 novembre 2015.

Ce général de corps d'armée arrive à ce poste avec une riche expérience acquise aussi bien au sein de l’ONU que dans l’armée sénégalaise.

Avant la MINUSCA, le Lieutenant-général Balla Keïta était Commandant adjoint de la Force de la Mission conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (UNAMID). Auparavant, de 2007 à 2010, il occupait les fonctions de Commandant de secteur au Darfour. En 2001, il était Chef des opérations au sein de la MONUC (devenue MONUSCO),  en République Démocratique du Congo, après avoir mis ses compétences au service d’autres missions de maintien de la paix au Liberia, de 1991 à 1993, mais aussi en Guinée-Bissau.

Le Lieutenant-général Balla Keita a aussi occupé plusieurs postes de responsabilités au sein de l’armée sénégalaise, dont celles d’inspecteur général des Forces Armées Sénégalaises et de Chef d’Etat-major de l’Armée de terre pendant deux ans et demi. A son actif figure également une longue expérience de plus de quinze ans au sein des Forces spéciales du Sénégal. Un riche parcours professionnel de près de 40 ans qui lui a valu une dizaine de distinctions tant nationales, régionales, internationales qu’onusiennes.

Né le 25 avril 1956 à Malilounda (Sénégal), le Lieutenant-général Balla Keïta a fait ses études militaires en France, aux USA et en Allemagne.

Le Lieutenant-général Balla Keïta succède à ce poste au Général de Division Martin Chomu Tumenta (Cameroun) décédé, le 30 novembre 2015, des suites de maladie.

Commissaire de Police

Luis Miguel Carrilho

M. Luis Miguel Carrilho a pris ses fonctions de Commissaire de Police à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) le 13 septembre 2014.

Le Commissaire Carrilho a rejoint les Nations Unies en 1996, travaillant principalement sur la formation de la police civile de la Mission des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine (MINUBH) jusqu’en 1998. Au cours des années 2000 et 2001, il a fait retour aux Opérations de maintien de la paix de l’Organisation des Nations Unies dans le cadre de l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor-Leste (UNTAET).
À cette époque, M. Carrilho a servi à titre de directeur du Collège de formation policière du Timor-Leste et comme porte-parole du Commissaire de Police de l’UNTAET.

Il a finalement œuvré à titre de Commissaire de Police de la Mission Intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (UNMIT) de février 2009 jusqu’à la fermeture de la Mission en décembre 2012.
En janvier 2013 il a été nommé Commissaire de Police de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti où il a servi jusqu'au mois de septembre 2014. 

Le Commissaire Carrilho a travaillé auparavant au Bureau du Président du Portugal en tant que Chef de la sécurité, où il était responsable de la supervision de la sécurité du Président.

Il a également servi en tant que Commandant de l’Unité de protection rapprochée de la Police de la Sécurité publique, responsable de la sécurité pour les dirigeants nationaux ainsi que les dignitaires étrangers en visite au Portugal. Vers la fin des années 1990, il a travaillé en tant que Chef de cabinet du Directeur du Collège de Police du Portugal.