Police

précédent suivant

La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) a été créée par la résolution 2149 (2104) du Conseil de Sécurité du 10 avril 2014. Cependant, la MINUSCA a effectivement commencé à mettre en œuvre son mandat à l’issue du transfert de responsabilité avec la MISCA le 15 septembre 2014. Le Conseil de sécurité a autorisé la Police de la MINUSCA à utiliser tous les moyens nécessaires pour accomplir son mandat, dans les limites de ses capacités et dans ses zones de déploiement. Depuis, le mandat de la MINUSCA a été prorogé à trois reprises par les résolutions 2281 (2016), 2301 (2016) et 2387 (2017) du Conseil de Sécurité.

LA COMPOSITION DE LA POLICE DE LA MINUSCA ET SON EMPREINTE SUR LE TERRITOIRE CENTRAFRICAIN

La Police de la MINUSCA comprend 400 officiers individuels de police et 12 unités constituées de police, à l’unité de 140 hommes et femmes chacune. Au total, la Résolution 2387 du Conseil de sécurité fixe un plafond d’effectifs autorisés à 2 080.

La Composante Police a établi son quartier général à Bangui, siège des principales institutions et aussi la plus grande ville du pays. Si la majorité des effectifs d’UNPOL sont déployés à Bangui, 4 unités constituées de police sont déployés hors de la capitale (Bouar, Kaga Bandoro, Bambari et Bria) sans omettre les 100 officiers individuels de police affectés dans les 11 bureaux de terrain, disséminés sur l’ensemble du territoire centrafricain.

L’APPUI AUX FORCES DE SECURITE INTERIEURE

Conformément à la dernière résolution (S/RES/2387) du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le mandat de la Police de la MINUSCA s’articule autour des trois grandes missions suivantes :

  • La protection des civils ;
  • L’appui opérationnel aux forces de sécurité intérieure ;
  • Le renforcement des capacités des mêmes policiers et gendarmes.

La protection des civils :

La protection des civils est une priorité permanente d’UNPOL. Les policiers des Nations-Unies protègent les civils sans considération de leur origine, religion ou ethnie d’appartenance.

C’est notamment le cas quand les officiers de police individuels s’assurent que les droits des personnes gardées à vue dans les locaux de la police ou de la gendarmerie sont strictement observés.

Dans un autre domaine, toutes les formations délivrées comportent un volet droits humains afin de mettre ces derniers au cœur des préoccupations des forces de l’ordre centrafricaine. La même politique est en vigueur pour promouvoir les femmes et leur accession à des postes à responsabilité.

UNPOL participe également à la protection des civils en renforçant les capacités notamment des policiers et gendarmes, ce qui participe de l’établissement d’un environnement sécuritaire qui bénéficie aux populations.

Un autre volet important réside dans la protection physique des populations notamment des plus vulnérables. C’est ainsi que les unités constituées de police ont sous leur responsabilité, la gestion et la sécurisation des camps de déplacés, en complément des forces de l’ordre lorsque celles-ci sont présentes. Dans le cas inverse, UNPOL met en place des patrouilles et conduit des arrestations dans ces mêmes camps aux fins d’interpeller et de saisir les armes de criminels qui s’y réfugient et qui troublent la quiétude de population qui ont déjà beaucoup souffert.

Pour mener à bien cette mission primordiale de protection des civils, UNPOL travaille en lien étroit avec les autres composantes de la mission dont la section des droits humains.

L’appui opérationnel :

La Police de la MINUSCA apporte un appui quotidien aux Forces de Sécurité Intérieure par le canal notamment de la colocation d’officiers de police individuel dans les commissariats de police et les brigades de gendarmerie. Cet appui prend de nombreuses formes : appui aux enquêtes criminelles, développement d’une police de proximité, patrouilles de sécurisation, soutien à des services d’ordre…

Là où les policiers et les gendarmes ne sont pas présents ou sont non opérationnels, UNPOL peut procéder à des arrestations sous réserve que des conditions juridiques très précises soient respectées. Les individus interpellés dans ce cadre sont remis aux autorités judiciaires centrafricaines.

Le renforcement des capacités :

En 2016, la Police de la MINUSCA et les forces de sécurité intérieure ont travaillé en étroite collaboration pour mettre sur pied un plan quinquennal de renforcement des capacités de la Police et de la Gendarmerie Nationale afin de leur permettre de d’exécuter leurs missions avec efficacité et en conformité avec les standards internationaux en matière de respect des droits humains et des considérations de genre. Ce plan ambitieux a été adopté par le Président de la République et est entré dans sa phase d’exécution. Il comprend 4 grands volets :

Premièrement : la mise à jour du cadre normatif qui implique la révision des lois, règlements et circulaires avec le souci d’augmenter la performance des forces de l’ordre locales. La préparation d’un nouveau code de déontologie à l’attention des policiers et gendarmes ne constitue qu’un exemple ;

Deuxièmement : le recrutement d’une nouvelle génération de policiers et gendarmes afin de renouveler les effectifs pour les rendre plus représentatifs de la société centrafricaine, tellement nécessaire pour développer des liens de confiance durables entre les forces de l’ordre et les communautés qu’elles servent. A ce titre, UNPOL a soutenu fortement le processus de recrutement de 500 jeunes policiers et gendarmes en 2017 sur l’ensemble du territoire nationale dont 23% sont des femmes ;

Troisièmement : les activités de formation notamment la conduite d’actions de formations spécialisées qui permettront de créer ou d’accroitre les savoir-faire notamment en matière d’enquêtes criminelles avec le développement de capacités en matière de police technique et scientifique ;

Quatrièmement : les réhabilitations et la dotation en équipements. Dans ce cadre et à titre d’exemple, il sera mis en œuvre un plan de réhabilitation des lieux de détention dans les commissariats de police et brigades de gendarmerie. 

La police de la MINUSCA est composée d’officiers de police individuelle et d’unités de police constituées: 

PDF iconEffectifs de la police de la MINUSCA 

Bulletins d'informations