Femmes Paix et Sécurité

La situation de conflit armé et d’insurrection que la République centrafricaine a connue ces deux dernières décennies et qui s’est traduite par une insécurité généralisée sur l’ensemble du territoire national depuis la prise de pouvoir par la coalition Séléka le 24 mars 2013 a eu des conséquences dramatiques sur la population. Les femmes et les enfants constituent, en particulier, les groupes les plus vulnérables lors de ces crises militaro politiques. Une attention particulière mérite d’être accordée aux besoins spécifiques des femmes et au renforcement de leur rôle dans le processus de paix, de réconciliation nationale et de relèvement économique du pays.

Mandat de la section Genre

Le mandat de la section Genre est défini par la résolution 2499 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui au paragraphe 44 demande à la MINUSCA de « tenir pleinement compte des questions de genre dans tous les aspects de son mandat et d’aider les autorités de la République centrafricaine à garantir la participation, la contribution et la représentation pleines, effectives et véritables des femmes, y compris les survivantes de violences sexuelles, dans tous les domaines et à tous les niveaux, y compris dans les processus politique et de réconciliation et la mise en œuvre de l’Accord de paix, les activités de stabilisation, la justice transitionnelle, les travaux de la Cour pénale spéciale et de la Commission vérité, justice, réparation et réconciliation, la réforme du secteur de la sécurité et les activités de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement et les préparatifs des élections de 2020 et 2021, notamment en mettant à disposition des conseillers et conseillères pour les questions de genre »

Priorités de la section

Au niveau interne (au sein de la MINUSCA) :

  • Fournir un appui technique et des orientations aux cadres supérieurs pour la prise en compte de la dimension genre au sein de la Mission ;
  • Veiller à la prise en compte de la dimension Genre dans les activités des composantes et sections de la Mission ;
  • Développer les capacités du personnel de la mission sur les questions de genre.
  • Fournir un appui technique pour la mise en œuvre effective de la Stratégie de la Parité du Secrétaire Général au sein de la Mission ;

Au niveau externe (en collaboration avec les institutions gouvernementales, les organisations de la société civile et les autres partenaires techniques et financiers) :

  • Améliorer la connaissance des décideurs, des partenaires au développement et des communautés sur la résolution 1325 et les autres instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux relatifs aux droits des femmes.
  • Appuyer les stratégies et mécanismes de prévention des violences et de gestion des conflits dans le cadre de la promotion de la gouvernance locale.
  • Accroître la participation et la représentation des femmes et des jeunes dans le processus de paix et le processus électoral.
  • Accroître la participation des femmes à la gestion de la vie politique nationale (accès aux instances de décision).
  • Promouvoir l’intégration de la dimension genre dans les programmes DDR et RSS

Principales réalisations de la section :

A l’interne (Appui à l’intégration de la dimension genre au sein de la Mission)

  • Elaboration, validation et vulgarisation de la Stratégie Genre de la Mission 2019-2022
  • Mise en place de mécanisme de mise en œuvre de la Stratégie avec la désignation et le renforcement des capacités des Points Focaux Genre des différentes composantes et sections de la Mission ;
  • Opérationnalisation du mécanisme de suivi et évaluation des progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du mandat Femme, Paix et Sécurité avec la production trimestrielle des données sur les 15 principaux indicateurs adoptés par le DPO pour les Missions de Paix sur le terrain ;
  • Organisation d’une Table ronde sur la question de la parité au sein de la Mission avec le Représentant spécial dans le cadre la Journee Porte Ouverte sur la 1325 en 2018 (légère amélioration du niveau de représentation du personnel féminin au sein de la mission passé de 25% en 2018 à 26% en 2019) ;

A l’extérieur de la Mission

  • Appui à la mise en place et au renforcement des capacités des Points Focaux Genre RSS en vue de soutenir la prise en compte de la dimension Genre dans la Réforme du Secteur de la Sécurité en partenariat avec la section RSS et la Coordination Nationale RSS (25 Points focaux Genre/RSS des FACA, Gendarmerie, Police, Douanes, Eaux et Forêts et Administration Pénitentiaire ont été formés) ;
  • Appui à la mise en place et au renforcement des capacités techniques et institutionnelles du Réseau des Femmes Leaders pour la Transformation de l’Afrique (AWLN) en vue de développer le leadership des femmes centrafricaines dans la promotion de la paix et la mise en œuvre des Agenda 2063 de l’Union Africaine et 2030 des Nations Unies en RCA ;
  • Mobilisation et coaching des femmes leaders centrafricaines pour un plaidoyer fort à haut niveau en faveur de la participation des femmes au processus de paix de l’UA, ayant abouti à la représentation des femmes dans la délégation pour les pourparlers de Khartoum entre le Gouvernement et les Groupes armés (8 femmes sur 78 membres de délégation et, fait historique, 1 femme signataire de l’Accord Politique de Paix et de Réconciliation du 06 février 2019) ;
  • Renforcement des capacités, mobilisation et implication des femmes leaders centrafricaines membres du réseau AWLN dans la campagne de vulgarisation de l’APPR dans les 16 préfectures du pays. Plus de 1000 personnes, (des leaders des organisations féminines, des organisations des jeunes, des autorités locales, des responsables des Groupes armés) ont été sensibilisées par les femmes sur l’APPR.
  • Mobilisation et coaching des femmes leaders centrafricaines pour un plaidoyer fort et à haut niveau en faveur de la représentation des femmes dans les Mécanismes de mise en œuvre et de suivi de l’APPR (23% de femmes sont membres des différents mécanismes prévus par l’Accord) ;
  • Mobilisation de l’UNCT pour une assistance humanitaire d’urgence et la réalisation d’un projet d’appui à la résilience communautaire en faveur des femmes d’Ippy victimes des exactions des groupes armés en mars 2019 ;
  • Renforcement des capacités des membres du Comité de Pilotage du Processus de mise en place de la Commission vérité, Justice Réparation et Réconciliation sur la prise en compte du Genre dans les Mécanismes de la Justice Transitionnelle en avril 2019 ;
  • Réalisation de l’étude sur l’Analyse du processus de paix de l’Union Africaine dans une perspective genre, un projet conjoint Nations Unies, Union Européenne et Union Africaine en octobre 2019 ;
  • Appui au plaidoyer en faveur de l’Adoption du nouveau Code Electoral favorable à l’égalité de genre en partenariat avec le PNUD et l’Unité Electorale de la Mission ;
  • Sensibilisation des leaders des Partis Politiques sur les dispositions du nouveau Code Electoral et plaidoyer en faveur d’une meilleure représentation des femmes au sein des Partis politiques en partenariat avec le PNUD en septembre 2019 ;
  • Organisation d’une Journee Porte Ouverte sur les Partis politiques a l’intention de 300 femmes leaders afin de susciter des vocations politiques et l’engament des femmes à participer aux prochaines élections en tant que candidates (plus de 70 femmes potentielles candidates aux élections législatives ont été enregistrées à l’issu de cette activité réalisée en partenariat avec le PNUD en décembre 2019) ;
  • Mobilisation et coaching des femmes leaders pour un plaidoyer fort et à haut niveau en faveur de la participation des femmes au processus électoral à l’occasion de la célébration de la Journee Porte Ouverte sur la résolution 1325 (décembre 2019). Des engagements ont été pris par le Représentant Spécial du Secrétaire général, le Représentant du Président de la Commission de l’Union Africaine et la Représentante de l’Union Européenne afin de garantir la sécurisation du processus électoral et appuyer les initiatives visant à promouvoir la participation effective des femmes aux élections de 2020-2021.