DDRR : Lancement de la phase pilote de l’opération avec 560 ex-combattants

30 août 2017

DDRR : Lancement de la phase pilote de l’opération avec 560 ex-combattants

« Diminuer le nombre d’armes en circulation ; de désarmer ceux qui les portent et par conséquent de diminuer les menaces que constituent les groupes armés », c’est le principal objectif poursuivi par le programme national de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR).

Après les opérations de pré-DDR qui ont consisté en une prise en charge des combattants sous forme d’appui direct en vivres et de participation rémunérée dans des projets d’intérêt communautaire, la phase pilote du programme DDRR proprement dit, a été lancée ce mercredi 30 août 2017 à Bangui, au cours d’une cérémonie officielle présidée par le Chef de l’État, Faustin Archange Touadera.

Ce sont 560 ex-combattants, qui ont été sélectionnés pour être les tout premiers à bénéficier du programme national de DDRR. Ce projet sert de test au dit programme qui vise à désarmer, démobiliser et réintégrer sept mille 7.000 ex-combattants éligibles.

« Pour mieux aborder les activités du programme national DDRR, la stratégie que j’ai instruite est de démarrer par un projet pilote pour voir les forces et corriger les faiblesses avant de mettre en œuvre le grand projet », a expliqué le Président de la République, avant de soutenir que « le DDRR n’est pas seulement l’affaire du Président de la République seul mais c’est l’affaire de tout le monde. »

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République Centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, s’est quant à lui, réjoui de ce que « c'est un signe de bonne volonté que 13 sur les 14 groupes armés aient décidé de participer au projet pilote ». Selon lui, en effet, l’intégration au sein des Forces armées centrafricaines doit véritablement représenter un nouveau départ pour les candidats appelés à servir sous le drapeau national. « Qu’ils comprennent qu’en franchissant ce pas, ils embrassent une toute nouvelle vie, faite de loyauté et d’allégeance au drapeau national », a-t-il tenu à souligner.

Il est à noter que la phase pilote du DDRR sera conduite par une Unité d’exécution du PNDDR (UEPNDDR) assistée par la MINUSCA.

Après le désarmement, la démobilisation et la vérification de leur éligibilité, deux vagues de 140 ex-combattants concernés bénéficieront d’une formation par la mission militaire de formation de l'UE en RCA (EUTM RCA), en vue de leur intégration dans les Forces armées centrafricaines (FACA). Les 280 autres démobilisés seront orientés, avec l’appui de la Banque mondiale, vers la réintégration socio-économique et communautaire. Ils recevront un appui aux activités génératrices de revenus individuelles ou collectives, ainsi que des subventions de projets en matière de relèvement de la communauté.

Le projet pilote DDRR se déroulera sur 8 sites à travers la RCA. Il est prévu pour s'achever à la mi-novembre 2017.