PROJETS À IMPACT RAPIDE (QIPS)

Financés par la MINUSCA, les Projets à Impact Rapide (QIPs en sigle en anglais) ont pour but de promouvoir la confiance entre les populations et la mission, servir les communautés, soutenir le mandat et le processus national de paix et de réconciliation communautaire.

Ces projets sont d’un coût maximal de 50,000 US$ et d'une durée ne dépassant pas 6 mois. Ils contribuent également à renforcer les institutions nationales pour permettre :

  • Le retour progressif de l’autorité de l’Etat ;
  • De meilleures prestations de services sociaux de base ;
  • Des initiatives de réconciliation et de protection des civils.

En effet, cette modalité mise en place par l’Assemblée Générale des Nations Unies, donne aux missions de paix et particulièrement à la MINUSCA les moyens d’instaurer la confiance et d’apporter aux communautés affectées par les conflits, des réponses porteuses d’espoir à leurs préoccupations les plus urgentes : création d’emplois d’urgence et soutien aux petites initiatives génératrices de revenus, fourniture de services sociaux de base (tels que centres de santé, forages de puits, réhabilitation et construction d’écoles, de marchés, etc.), réhabilitation des infrastructures administratives (préfectures, mairies, commissariats, palais de justice, etc..)  mais aussi appui aux besoins de sécurité communautaire.

Ces différentes initiatives offrent les premiers dividendes de la paix aux populations et soutiennent les démarches de la Mission en matière de dialogue communautaire, de restauration de l’autorité de l’État, mais aussi de protection des civils.

Ces projets doivent avoir un effet à la fois rapide et durable répondant aux besoins prioritaires de la population et ont pour but d’établir un climat de confiance dans le processus de paix, la Mission et son mandat.

Exemples de QIPs

Protection des Civils (POC) 

  • La réhabilitation des ponts pour désenclaver et faciliter la libre circulation et les échanges entre certaines communautés
  • L’aménagement de points d’eau et construction de bornes fontaines pour faciliter l’accès des femmes et enfants à l’eau potable et pour réduire les risques de violences
  • La Réhabilitation des prisons et le renforcement des capacités des policiers et gendarmes et la réhabilitation des bâtiments.

Cohésion Sociale : 

  • Réhabilitation ou construction de marchés locaux pour favoriser les échanges entre groupes sociaux et encourager la relance des activités économiques. 
  • Construction de la « case du chef » pour doter la communauté d’un espace pour résoudre les conflits communautaires (Paoua).

Restauration et l’extension de l’autorité de l’Etat (RESA)

  • Réhabilitation et équipement des bâtiments administratifs préfectoraux et sous-préfectoraux. mais aussi des gendarmerie, des commissariats de police ainsi que des équipements et infrastructures en lien avec le renforcement de la chaine judiciaire et pénale