En application de l’APPR, le FPRC démantèle la barrière de Ngoubi 1 dans la Haute Kotto

16 juil 2019

En application de l’APPR, le FPRC démantèle la barrière de Ngoubi 1 dans la Haute Kotto

Dans le cadre de l’application de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA), le groupe armé Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) a démantelé, ce 15 juin 2019, une de ses barrières dans le village Ngoubi 1, à 18 Kms de Bria, dans la Haute Kotto. 

 

Ce démantèlement fait suite à la décision du 19 juin du 1er vice-président du FPRC, Noureddine Adam et au communiqué du mouvement du 4 juillet. Pour le représentant du FPRC au Comité technique de suivi (CTS) de l’Accord, Faris Youssouf Ben Barka, il s’agit donc de respecter les instructions de sa hiérarchie. Il a en outre annoncé le démantèlement d’une autre vingtaine de barrières dans les prochains jours.

 

« Avant de commencer ce processus, nous avons sensibilisé nos éléments en leur disant que tout le monde doit adhérer au processus de paix en cours. Ils ont été rassurés », a-t-il expliqué, avant d’émettre le vœu de les voir intégrer les unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) composées des Forces de défense et de sécurité (FDS) et des groupes armés.

 

Le Préfet de la Haute Kotto, Thierry Evariste Binguinendji, a salué ce premier démantèlement pacifique depuis la signature de l’APPR-RCA en février 2019, en souhaitant que cet état d’esprit prévale aussi lors des prochains. C’était en présence d’une trentaine de représentants du FPRC et une délégation de la MINUSCA conduite par le chef de Bureau par intérim, Jean Emile Vincent Nkiranuye qui a exprimé sa satisfaction par rapport à la décision des groupes armés de lever les barrières pour contribuer à la normalisation de la situation dans la Haute Kotto, tout en précisant que : « le démantèlement de cette barrière de PK18 en allant vers Bangui est le début du commencement. […] l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA a tracé le chemin dans lequel nous nous inscrivons tous » 

 

Cette opération pose la problématique des barrières légales antérieures à la crise, tenues alors par les forces régulières centrafricaines et qui avaient pour but de sécuriser les populations. Le Préfet Binguinendji a expliqué que de commun accord avec les groupes armés, la MINUSCA et les forces vives de la Haute Kotto, « ces barrières qui concourent à la sécurisation des populations seront progressivement démantelées ». 

 

Pour rappel, les groupes armés se sont engagés en signant l’PPR, à procéder d’un commun accord entre les parties et les partenaires, à la dissolution intégrale des groupes armés sur toute l’étendue du territoire national, et dans cette perspective, continuer à exercer pleinement le contrôle sur leurs forces respectives et de s’engager à leur faire respecter immédiatement les arrangements sécuritaires prévus par cet Accord. 

 

DDR