Le projet CVR porte ses fruits dans la préfecture de Mbomou

5 août 2019

Le projet CVR porte ses fruits dans la préfecture de Mbomou

Lancé en août 2018 dans la préfecture de Mbomou, le projet de réduction de la violence communautaire (CVR) est entré dans sa deuxième phase au mois de juillet 2019, avec plusieurs activités d’identification, de formation, de mise en œuvre des projets communautaires et de distribution de kits. 

 

Les bénéficiaires, au nombre de 895 dont 132 femmes, ont été enregistrés au compte de ce projet CVR qui a permis la collecte de près de 1.568 armes pour une prévision initiale de 450 auprès des ex-combattants et groupes armés qui sévissaient dans la région. Passée l’étape de la collecte d’armes et l’identification des bénéficiaires, ces derniers pourront bénéficier d’une formation technique à divers métiers agricoles, artisanaux, commerciaux et autres dans 12 filières. 

 

« Je viens de recevoir ce vendredi 02 aout 2019 un congélateur, de panneaux solaires et batteries pour appuyer mes activités de vente de poisson frais dans la ville de Bangassou. Actuellement, j’ai la possibilité de conserver mes poissons et les revendre le lendemain encore frais, sans que les poissons ne pourrissent, grâce à la MINUSCA », a témoigné un ex-combattant bénéficiaire d’un kit d’accompagnement.

 

Dans la sous-préfecture de Bangassou, il contribue à l’amélioration de l’environnement sécuritaire, au retour de la stabilité et à la protection des civils, en ciblant les communautés affectées par la violence, mais aussi au renforcement la cohésion sociale, tout en facilitant la réinsertion socio-économique des bénéficiaires, essentiellement des ex-combattants et des membres de la communauté.

 

La section Désarmement, Démobilisation, Réintégration (DDR) de la MINUSCA joue un rôle de supervision de ce projet qui constitue une des priorités la Mission. À en croire Wendyam Aristide Sawadogo, chargé du DDR au bureau régional la Mission à Bangassou, « Le projet CVR offre l’opportunité à des combattants de gagner leur vie sans avoir recours aux armes, et concouru à la réduction de la violence dans la ville. Il a aussi ouvert une fenêtre sur des opportunités de sensibilisation de masse sur diverses thématiques comme le soutien populaire à la mise en œuvre de l’Accord de paix, la cohésion sociale, la protection des civils, les violences basées sur le genre, les droits humains, contribuant de façon significative à la stabilisation de la situation sécuritaire de Bangassou ».  

 

Pour rappel, ce projet avait permis la dotation de la sous-préfecture de Bangassou de hangars pour le marché central au titre de soutien au relèvement économique de la ville, outre la construction d’une maison de couture équipée au bénéfice de l’association des femmes victimes de violences basées sur le genre, afin de les soutenir à se prendre en charge socioéconomiquement.

DDR