Renforcer les capacités des formateurs pour accompagner les bénéficiaires du CVR dans la préfecture de l’Ouham

12 jan 2022

Renforcer les capacités des formateurs pour accompagner les bénéficiaires du CVR dans la préfecture de l’Ouham

Sintiche Pagnou Tchinda

Quarante (40) formateurs dont quinze (15) femmes, spécialistes dans les domaines de la maçonnerie, saponification, couture, tricotage, menuiserie, fonderie, agronomie pâtisserie et petite industrie ; sélectionnés pour accompagner les 500 bénéficiaires de la phase 5 du projet de réduction de la violence communautaire (CVR5), dans la préfecture de l’Ouham, ont participé à un atelier de formation le 05 janvier 2022 à Bossangoa.

Cet atelier sur le thème « Formation des formateurs au CVR5, à l’application de la Communication Non-violente (CNV) et au leadership à l’endroit des bénéficiaires » s’est déroulé en présence du Maire de la ville de Bossangoa, Mr Denamguere Pierre et du représentant du préfet, ceci en prélude au lancement officiel des formations professionnelles au profit des bénéficiaires du CVR5.

Le but de l’atelier était de présenter le projet CVR ainsi que ses objectifs aux participants, de fournir aux formateurs des outils et techniques de communication nécessaires au bon déroulement des formations des bénéficiaires du CVR.  

Le Maire, dans son propos liminaire a encouragé les participants à mieux s’imprégner de ces modules pour le bon déroulement de la formation avec les bénéficiaires du CVR. « Je vous encourage à vous approprier ces modules de formation, ces méthodes et techniques de communication non-violente pour mieux les transmettre aux bénéficiaires en vue de leur inculquer des valeurs de paix.” s’est-il exprimé.

Pour Sintiche Pagnou Tchinda, Officier DDR/MINUSCA il était important d’outiller les formateurs aux techniques de communication non-violente car pour elle « ces techniques permettent de gérer de manière positive les émotions et les perceptions des bénéficiaires afin d’éviter toutes sortes de violence ou de conflit avec eux pendant le temps de la formation, pour un apprentissage efficace ».

Les formateurs se sont dit satisfaits de la formation surtout des cas pratiques et scenarii appliqués au cours de cette session qui selon eux, les préparent à mieux appréhender les conflits qui pourraient naitre au cours des formations avec les bénéficiaires comme l’affirme Mme Odette Namssona, la Représentante de l’OFCA et formatrice : « Cette formation nous sera bénéfique car elle nous montre comment apprendre à éviter les problèmes mais surtout à mieux enseigner nos bénéficiaires.  Nous avons beaucoup appris au cours de cette session et nous sommes assez préparés pour faire face aux difficultés que nous pourrions rencontrer sur le terrain »

Rappelons que pour cette année, le CVR dans la Préfecture de l’Ouham vise 500 bénéficiaires et est mis en œuvre dans les localités de Bossangoa, Boubou et Menena-Kana. Ce projet permettra au bénéficiaires de suivre des formations professionnelles de courte durée, mais aussi d’avoir un soutien au démarrage de leurs activités génératrices de revenus.

CVR